lundi, avril 17, 2006

Actualité - La privatisation du parc du Mont-Orford ne doit pas passer!

MANIFESTATION NATIONALE
Contre la privatisation du parc du Mont-Orford
MONTRÉAL - SAMEDI 22 AVRIL13h30
Place du Canada (coin nord-est Peel et René-Lévesque, métro Peel)
Franc-Parler publie un article du Le Marxiste-Léniniste à propos de la lutte contre la privatisation du parc du Mont Orford en Estrie. La lutte populaire contre l'abandon de cet aire protégé met en lumière la nécessité de prendre contrôle des ressources du Québec pour les soustraire de la logique destructrice des monopoles. Cette décision concernant le Mont Orford du gouvernement Charest illustre à merveille les agissements des libéraux depuis leur élection qui ignorent sans cesse les demandes et les volontés du peuple.
- Serge Lachapelle -

Plus de 3 000 personnes ont répondu dimanche le 26 mars à l'appel de la coalition SOS parc Orford et demandé l'abandon de la privatisation partielle de cette aire actuellement protégée. Selon un sondage récent, 76% des Québécois s'opposent à la privatisation partielle du Mont-Orford. Plus de 200 organismes oeuvrant pour la sauvegarde de l'environnement se sont prononcés contre cette privatisation. Même le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) est d'avis qu'en l'absence d'un appui de la population on ne devrait pas aller de l'avant avec la privatisation.
Malgré sa promesse faite aux Amis du Mont-Orford lors de l'élection 2003 comme quoi «un gouvernement libéral ne donnerait le feu vert à un projet immobilier que s'il y avait une large approbation sociale», malgré l'avis juridique demandé par l'ex-ministre du Développement durable, Thomas Mulcair qui mentionne que la construction de 1 000 condos à l'intérieur du parc est illégale, le gouvernement Charest a décidé d'aller de l'avant. Comme l'article 5 de la Loi sur les parcs stipule que «les terrains faisant partie d'un parc ne peuvent faire l'objet de vente ou d'échange», le gouvernement adoptera une loi spéciale pour en permettre la privatisation.
Selon les reportages, l'ex-ministre de l'Environnement Jacques Brassard a dit qu'«un gouvernement élu démocratiquement ne doit pas céder à tout bout de champ devant les manifestants», ajoutant que «le gouvernement perd le respect de la population quand il ne fait pas ce qu'il a dit qu'il ferait». Il a oublié de dire que Charest a dit qu'il ferait une chose avant d'être élu et une autre une fois au gouvernement. Si le gouvernement «perd le respect de la population», c'est à cause du vice fondamental de la démocratie représentative.
Mais l'arrogance et le mépris de la volonté populaire des libéraux n'ont pas démoralisé les manifestants. «Avec la force de la population, on peut faire en sorte qu'ils révisent leur décision, qu'ils retirent leur projet de loi spéciale et qu'ils respectent la Loi sur les Parcs», de dire la présidente de Memphrémagog Conservation, Gisèle Benoît-Lacasse. Rassemblés devant la mairie du canton d'Orford, les manifestants ont pu entendre Mélanie Desrochers, membre du même organisme, dire que les opposants s'attaqueront en priorité au projet de loi spéciale, une voie de contournement «qui permettrait de vendre des terrains qui appartiennent au public». Un recours judiciaire pour empêcher la vente de 640 hectares de terrains est également envisagé.
La chanteuse et humoriste Clémence Desrochers tenait à être présente. Elle a profité de l'occasion pour promettre à son père le poète Alfred DesRochers de se battre pour la montagne qu'il aimait tant. La poète maintenant décédé avait d'ailleurs publié en 1929 un recueil de poèmes primé intitulé À l'ombre de l'Orford.
Quant à l'auteur-compositeur-interprète Richard Séguin, il a appelé à protéger ce «trésor collectif». Pour l'écrivaine Marie Laberge la protection de la montagne est avant tout une question de «respect». «Respectez-nous», a-t-elle lancé à l'endroit de M. Charest. Finalement, le maire de la municipalité du canton d'Orford, Pierre Rodier, a mis en garde le gouvernement contre la tentation de répondre à l'«appétit sans fin des promoteurs sans conscience sociale».
Les opposants ont également lancé une pétition invitant les libéraux à «respecter la Loi sur les Parcs» et puis «renoncer à ces projets de vente de terrain et de loi spéciale afin d'assurer l'intégrité écologique et territoriale du parc national du Mont-Orford». Selon eux, «l'intégrité des 23 parcs nationaux de la province est menacée». À ce jour 29 526 signatures ont été recueillies. La population est également invitée à participer à une manifestation qui se tiendra à Montréal de 22 avril, dans le cadre de la Journée de la Terre.

Libellés :

1 Comments:

Anonymous Christian said...

Aujourd'hui, la loi qui favorise la vente du parc du Mont-Orford a été adoptée. On manifeste lorsque le projet est soumis, en conséquence le gouvrenement charest attend que la contreverse soit passer et fonce.

Message au parti libéral et à jean charest: je vous pète au visage! Et moi, je ne mange pas autant de fibre que les capitalistes sauvages...

1:15 a.m.  

Publier un commentaire

<< Home